Le choix des chaussons

« Vertiginous » DAWSON FORSYTHE GODANI par le Ballet du Capitole

Dans le cadre des représentations de DAWSON/ FORSYTHE/ GODANI par le Ballet du Capitole, nous avons été conviés avec quelques autres blogueurs toulousains, à la générale de ce spectacle qui se produit à la Halle aux Grains > 12 mars 2017.
balletA cette occasion, nous avons eu le privilège de passer un moment avec le directeur du Ballet, monsieur Kader Belarbi, aussi danseur, chorégraphe.

Il nous explique la représentation avec ses mots :
« On a enlevé les apparats les tutus, casser la lumière.
FORSYTHE a déconstruit la manière de travailler la danse classique, a rendu abstraites les choses
Vélocité du mooving, circulatoire, vitesse.
Le deuxième ballet de 11mn est très rapide, c’est de l’ordre du lyrisme de style transposé sur du Shubert.
GODANI travaille sur la torsion, sur une musique électroacoustique. »
Capture d’écran 2017-03-09 à 14.41.51
Cette représentation lors de la répétition générale montre un style néo-classique, justesse, grâce, beauté, précision, « virtuosité technique » du mouvement !
« Vertiginous Thrill of exactitude » de FORSYTHE (chorégraphie scénographie lumières) sur une musique de F.Schubert ne dure que 11 mn, mais c’est une sorte de tornade de démonstration de puissance de maitrise des difficultés techniques des danseurs ! Epoustouflant !

La troisième parti m’a le plus marqué, car c’est au delà, si je puis dire, du classique.

A.U.R.A- GODANI – qui revendique la filiation à FORSYTHE – vous plonge dans une ambiance surnaturel, où l’on va jusqu’à imaginer des créatures se mouvant tout en fluidité dans l’espace.. , le jeu des lumières aveuglantes, la musique électroacoustique expérimentale, la puissance de la chorégraphie met en exergue le danseur, c’est juste magnifiquement grandiose !

FullSizeRender
Avant le levée de rideau ….
IMG_1596
Echauffement ..
Le choix des chaussons
Le choix des chaussons

La rencontre avec le directeur du Ballet du Capitole, M Kader Belarbi :
Il devient danseur étoile en 1989 après la représentation de la – Belle aux bois dormant – alors au ballet de Paris – tout petit il veut devenir peintre, et c’est ainsi qu’il se définit en tant que danseur chorégraphe directeur du Ballet du Capitole de Toulouse.
Dans la démarche d’un danseur il dit que « de soit on passe à deux, de deux, on passe à ensemble », il se défini comme comme un peintre tachiste et figuratif, de la technique de mettre de la transparence ou de l’opacité, les danseurs sont autant de couleurs, d’ingrédients du graphisme.

Il nous explique que le corps de ballet compte 35 danseurs de 14 nationalités, leur tranche d’âge allant de 20 à 41 ans, ceux ci répétant 5 heures/ jour.
Un personnage passionné et passionnant que l’on a la chance d’avoir à Toulouse ! Parce que c’était Nancy ou nous, il nous a choisi ^^

M Kader Belarbi
M Kader Belarbi
FullSizeRender_2
GODANI
GODANI
GODANI

 

Published by

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.